Passer au contenu

/ Bureau de la promotion de la qualité

Rechercher

Comités d'autoévaluation

Le comité d'autoévaluation constitue la pierre angulaire du processus de l'évaluation périodique des programmes d'études. Grâce à son analyse et au rapport qui en découle, les personnes et les instances engagées dans le programme sont en mesure de poser un regard éclairé sur la qualité et la pertinence de ses diverses facettes. Les réflexions du Comité permettent donc de prendre un recul réflexif par rapport à l'état actuel et au devenir du ou des programmes examinés.

Données

Plusieurs types de données sont transmis aux comités d'autoévaluation afin d'alimenter leur travail d'analyse des programmes. Ces données proviennent des sources suivantes :

Bureau de la recherche institutionnelle


  • Demandes d'admission et inscriptions, diplomation et persévérance aux études, durée des études;
  • Caractéristiques des effectifs étudiants (âge, sexe, etc.);
  • Financement des étudiants des cycles supérieurs;
  • Inscriptions et nombre de diplômés dans les programmes comparables offerts ailleurs au Québec;
  • Résultats d'enquêtes ponctuelles menées auprès d'étudiants et de diplômés.

Bureau de la promotion de la qualité


  • Rapports de sondages en ligne auprès des étudiants, des enseignants et des diplômés;
  • Données agglomérées et non nominales issues de l'évaluation, par les étudiants, des prestations d'enseignement offertes dans le cadre des cours d'un programme (en collaboration avec les Services de soutien à l'enseignement).

Direction des bibliothèques


  • Rapport sur l'offre de services des bibliothèques et la satisfaction des usagers (provenant de données du sondage LibQUAL+).

Faculté des études supérieures et postdoctorales

 

  • Rapports des sondages de la Faculté auprès des diplômés, si le nombre de répondants le permet.

 

 

Composition du comité

Le doyen ou son représentant désigne un responsable de l'autoévaluation, qui formera et présidera le comité. Le comité doit réunir des membres associés de près au programme, incluant des professeurs, des chargés de cours (s'il y a lieu) et des étudiants, et sa composition est approuvée par la direction facultaire. Les paramètres encadrant la composition des comités d'autoévaluation sont décrits plus en détail dans le guide d'application du protocole (sous la rubrique Processus > Documents internes).

En accord avec le doyen et en collaboration avec le directeur du département (dans les facultés départementalisées), le président forme le comité d'autoévaluation à partir des paramètres suivants :

  • Les membres sont des personnes associées de près au programme et en ont une bonne connaissance;
  • Ces personnes manifestent une volonté de s'engager dans l'évaluation du programme, peuvent poser sur lui un jugement critique et exprimer des avis éclairés;
  • Le comité doit inclure des professeurs, des chargés de cours (si leur nombre le justifie) et des étudiants inscrits au programme;
  • Des diplômés ou toute autre personne considérée comme utile aux travaux d'évaluation peuvent aussi s'ajouter au comité;
  • Lorsqu'une évaluation regroupe plusieurs programmes, le responsable de chacun d'eux siège au comité.

À la Faculté de l'éducation permanente (FEP), le Conseil de programme accompagne le responsable du certificat dans son travail d'autoévaluation. Ce dernier, appuyé par le vice-décanat, rédige ensuite son rapport.

Mandat

Le comité d'autoévaluation est responsable de la réalisation du processus d'autoévaluation, qui débute avec la préparation d'un plan de travail devant mener à la rédaction du rapport d'autoévaluation. Sa réflexion sur le programme tient compte de l'avis de l'ensemble des personnes concernées (professeurs, chargés de cours, autre personnel enseignant, étudiants, diplômés et, s'il y a lieu, employeurs ou autres). Il collige et analyse les informations. Il bénéficie, au besoin, du soutien du BPQ pour l'accompagner dans la démarche d'autoévaluation et s'assurer de la conformité du rapport aux attentes concernant les rubriques devant faire partie de ce rapport. En s'appuyant sur les critères présentés ici-bas et dans le guide d'application du protocole, il élabore une liste d'au moins six évaluateurs externes qu'il transmet au doyen pour approbation.

Analyse du programme : critères d’évaluation et données

L'évaluation des formations repose sur les cinq critères suivants associés à la qualité et à la pertinence des programmes d'études : 

  • Objectifs clairs et visant un niveau intellectuel approprié au programme;
  • Adéquation des cours aux objectifs de formation;
  • Équilibre entre les activités théoriques et pratiques;
  • Cohérence de la structure en ce qui a trait à l'organisation des cours obligatoires et optionnels ainsi qu'au cheminement proposé, afin de favoriser le développement des apprentissages visés;
  • Contenu, dans son ensemble, à la fine pointe des connaissances scientifiques dans le domaine concerné;
  • Contribution des activités de recherche à la formation des étudiants.
  • Activités d'enseignement et interactions professeurs-étudiants favorisant les apprentissages;
  • Approches, outils et méthodes pédagogiques permettant d'améliorer les apprentissages;
  • Qualité des relations entre les professeurs et les étudiants;
  • Moyens d'évaluation variés, valides et fiables des apprentissages;
  • Processus efficaces de gestion du programme;
  • Mesures adéquates de suivi et d'évaluation continue du programme, incluant la rétroaction du personnel et des étudiants. 
  • Stratégies de recrutement efficaces au regard du profil d'étudiants visé;
  • Adéquation entre les conditions d'admission (et de sélection s'il y a lieu) et les exigences du programme;
  • Évolution de l'effectif étudiant démontrant la capacité d'attraction et de rétention du programme (attrition en cours de programme);
  • Durée des études;
  • Modalités et efficacité du suivi des étudiants en difficulté (dépistage, modes d'intervention liés à la persévérance, tutorat, etc.);
  • Autres outils et modalités de soutien à la réussite;
  • Modalités appropriées d'encadrement des étudiants des cycles supérieurs.
  • Personnel enseignant ayant les compétences requises au regard des objectifs et du contenu du programme;
  • Soutien pédagogique et techno-pédagogique offert aux professeurs et aux chargés de cours;
  • Possibilités de formation continue pour le corps enseignant et le personnel de soutien;
  • Collaboration avec des établissements extérieurs afin d'assurer la qualité de la formation pratique (stages, internat, etc.), s'il y a lieu;
  • Soutien financier offert aux étudiants des cycles supérieurs;
  • Personnel de soutien compétent et adéquatement distribué en fonction des tâches (gestion académique, laboratoires d'enseignement, etc.);
  • Qualité et accessibilité des ressources matérielles telles que l'équipement et le soutien informatiques, les services de bibliothèque, les laboratoires, les ressources destinées à la recherche, etc. 
  • Concordance entre les objectifs du programme et la formation acquise par les diplômés;
  • Bilan du programme sur le plan de la diplomation;
  • Adéquation du programme aux besoins de la société et du marché du travail;
  • Degré de satisfaction des étudiants, des diplômés, des professeurs, des chargés de cours et des autres enseignants, ainsi que des employeurs; collecte régulière d'informations à ce sujet;
  • Facilité d'insertion dans un emploi en lien avec la formation.

Analyse du programme : Tâches

Sur la base de ces critères, des données et d'autres facteurs pouvant être considérés en fonction des spécificités du programme, le comité d'autoévaluation effectue les tâches suivantes afin de produire son rapport d'autoévaluation :

  • L'étude des données disponibles;
  • L'examen de la situation actuelle dans le programme;
  • Le cas échéant, l'examen des enjeux suggérés par la direction et, au besoin, d'autres questions particulières;
  • La synthèse des constats généraux;
  • L'identification des points forts et des éléments à améliorer dans le programme;
  • La formulation des recommandations finales sur le programme, placées par ordre de priorité.

Outils

En consultant les sections suivantes, vous pourrez accéder aux principaux outils de travail destinés aux membres des comités d'autoévaluation des programmes d'études, soit le plan de travail, le canevas de rapport d'autoévaluation et le plan des rencontres du comité.

Plan de travail

 

Canevas de plan de travail

Le plan de travail propose un modèle d'échéancier synthétique visant à structurer les activités du comité d'autoévaluation de la réception des données institutionnelles sur les programmes évalués jusqu'à la visite des évaluateurs externes, en s'assurant de souligner toutes les étapes clés du processus.

 

 

Canevas de rapport d'autoévaluation

 

Canevas de rapport d'autoévaluation 

Le canevas de rapport est un document afférent au Guide d'application du protocole d'évaluation des programmes d'études, qui propose au comité d'autoévaluation une méthode et des outils pour réaliser l'analyse et l'évaluation du (des) programme(s).

Le comité d'autoévaluation est invité à se référer au guide d'application, à la section 3.1.5 Analyse du programme selon les critères d'évaluation de la qualité et de la pertinence, où il trouvera toutes les informations nécessaires pour rédiger son rapport à l'aide de ce canevas.

Cette section inclut les éléments suivants :

•  Méthode d'analyse du programme et étapes pour la réaliser, à la page 7;

•  Cinq tableaux aux pages 8 à 12, qui précisent :

  • Les critères de qualité et de pertinence utilisés pour l'évaluation;
  • Les objets d'évaluation sur lesquels porter un jugement;
  • Des informations utiles pour réaliser l'analyse et le rapport (questions types suggérées, documents à consulter, données disponibles).

En utilisant le canevas, le comité s'assure d'inclure dans le rapport toutes les rubriques et informations requises. Le texte en italique est ajouté afin d'apporter quelques précisions et indications pour la constitution du rapport d'autoévaluation.

Une liste des annexes à prévoir figure à la fin du canevas. Afin de simplifier la consultation de la documentation, il est suggéré de regrouper les annexes dans un document séparé et d'introduire des références à leur contenu aux endroits appropriés du rapport d'autoévaluation.

Le rapport d'autoévaluation devrait compter une trentaine de pages, en excluant les annexes.

Important : Le comité peut ajouter au canevas toute information qu'il jugera pertinente afin de décrire le programme et d'appuyer le jugement porté. De même, toute rubrique qui s'avère non pertinente à l'exercice pourra être retirée ou remaniée au besoin.

 

 

Plan des rencontres du comité

 

Canevas de démarche de travail du comité d'autoévaluation

Le plan des rencontres propose une démarche de travail au comité d'autoévaluation, incluant une structure et une progression des rencontres relatives à chacun des critères d'évaluation des programmes. Il suggère plus spécifiquement les principaux sujets à l'ordre du jour des différentes rencontres, des types de questions à aborder, des documents préalables à rassembler pour l'analyse de chaque critère, le travail à produire après chaque rencontre et une répartition possible des tâches entre les membres.